☆ Monica Rose

 

         Avant de déménager à Los Angeles, elle ne savait même pas que styliste pouvait être un métier, confie-t-elle au Harper’s Bazaar. C’était avant l’avènement des médias sociaux qui ont permis à tout un chacun de s’immiscer dans les coulisses de la célébrité.

Qui est Monica Rose ?

L’avènement des réseaux sociaux a permis à ceux qui, jusque-là travaillaient dans l’ombre des célébrités, d’être reconnus comme des artistes à part entière – styliste, coiffeur, tatoueur, maquilleur… Ils ne sont plus seulement un rouage de l’industrie, mais peuvent tout au contraire se mettre en avant et présenter leur travail.

Parmi eux, Monica Rose est de plus en plus exposée outre atlantique. Elle commence à faire parler d’elle dès 2007, alors qu’elle devient la styliste de Kim Kardashian. Cette styliste originaire de Los Angeles [son studio est à West Hollywood] devient rapidement responsable des looks de toute la famille Kardashian, Kim bien sûr, mais également ses soeurs. Depuis, elle a travaillé également avec Gigi Hadid, Chanel Iman ou encore Chrissy Teigen avec qui elle continue de collaborer régulièrement. Kendall lui doit son ascension en icône mode, grâce à ses street style toujours maitrisés (crop tops, trench coats, pantalons loose). Sans que vous le sachiez, elle a influencé votre propre garde-robe par l’intermédiaire de ses célèbres clientes. Car tôt ou tard, ce que portent les it-girls se diffuse dans la culture populaire, les réseaux sociaux comme Instagram agissant comme un accélérateur. Quelque part, Monica Monica fait la mode de demain.

L’empreinte Rose est d’ailleurs facilement reconnaissable. On peut deviner sa présence dans le monochrome (blanc, noir, gris, chair…), et en particulier dans des tons neutres, mais aussi dans la superposition des matières (daim, cuir, satin..). Les couleurs vives sont peu présentes. À l’exception d’un recours occasionnel au rouge, mais toujours en total look. D’autres détails peuvent vous mettre sur la piste comme un manteau oversize, sa signature. Elle définit elle-même le style Rose est d’inspiration 90s avec un twist de modernité.

Son ambition ? Respecter l’individualité de chacune de ses clientes, de leur morphologie à leur personnalité, en intégrant les codes de chaque saison sans les suivre aveuglément. Chaque fois, elle doit se renouveler pour surprendre, d’autant plus que les filles de son carnet d’adresse évoluent dans les mêmes cercles.

Sa méthode ? Un processus collaboratif pour que ses clientes se sentent elles-mêmes dans les vêtements qu’elle a présélectionnés. Le maitre mot est « confiance en soi ». Chez ses clientes, elle veut faire ressortir une cool girl vibe : sexy, chic, sans effort. Un genre de minimalisme dramatique.

Son parcours : Elle devient styliste en 2003. Jusque là, elle travaille en boutique, occupant diverses fonctions du management à l’ouverture de nouvelles boutiques, formant au passage les nouvelles recrues. Elle collabore à l’époque également avec plusieurs stylistes et va même jusqu’à aider certains clients à organiser leur garde-robe. Elle déborde d’énergie créatrice.

Mais ce métier ne consiste pas seulement à assembler de jolis pièces. « C’est 30% du job, affirme Monica. Le reste du temps, elle est scotchée à son téléphone ou à son ordinateur et courre les showrooms de L.A. Chaque rendez-vous avec une cliente est préparé. Il faut savoir gérer le stress. Heureusement, elle est entourée par une équipe. Le plus important ? Rester au fait des nouvelles créations, des nouveaux projets, en somme de tout ce qui se fait. Dans ce métier, pas de place à l’erreur – les retombées peuvent être conséquentes.

 

 Sources : ☆ http://www.harpersbazaar.com/culture/features/a14250/monica-rose-stylist/  ☆ http://fashionista.com/2016/04/monica-rose-stylist-interview