Alexandre de Betak

      Scénographe, Producteur d’événements, Designer…Qui est vraiment Alexandre de Betak ? Comment pouvons-nous qualifier son travail ? Peu connu du grand public, c’est pourtant une figure incontournable du monde de la mode. Depuis les coulisses, Alexandre orchestre en effet les plus grand shows, les plus prisés, les plus spectaculaires…et tous les autres encore. Parmi ses clients : Dior, Victoria’s Secret, Hermes, Rodarte, Jacquemus, Berluti, Galliano, Diane Von Furstenberg, The Row, Lanvin, Celine, Michael Lors, Moncler, Cavalli, Jason Wu, Anthony Vaccarello…

Son objectif ? Faire de ces 12 minutes de défilé un moment mémorable, tant esthétiquement – pour assurer la couverture médiatique du show – que du point de vue de l’expérience qu’il fait nouvelle à chaque collection, chaque saison, pour chaque créateur. Son travail est de sublimer celui du créateur en présentant la collection dans le plus bel écrin. Plus encore, il contribue ainsi à modeler l’ADN de la marque, à écrire son histoire et contribue l’évolution du créateur au sein de celle-ci. Il parle « de les aider à aller vers ce qu’ils ont de plus fort ».

Mais son travail ne se limite pas aux défilés de mode, il organise également d’autres événements de toute nature, parmi lesquels des expositions, des inaugurations comme celle du Ballet de l’Opéra de Paris sous l’égide de Benjamin Millepied ou encore des bals comme le Love Ball de Natalia Vodianova…des événements bien trop divers pour qu’on sache tous les citer ou les ranger des catégories factices. Comment pouvons-nous alors qualifier son travail ? La mission de Bureau Betak, présenté comme « une agence de création et de production d’événements dédiée au luxe, à la mode, à la beauté et à l’Art » reste tout aussi mystérieuse, bien trop pour nous éclairer déjà…mais juste assez pour nous donner envie d’en apprendre plus !

TITRE1

      En 1990, Alexandre fonde Bureau Betak à Paris et joue déjà à flouter les frontières entre la mode, l’art et le design. Si aujourd’hui Bureau Betak a bien prospéré, fort d’une présence internationale, comptant désormais des bureaux à New York, Shanghai,  semble toujours aussi délicat de définir clairement ce que fait Bureau Betak…finalement, et c’est bien ainsi, l’oeuvre comme l’homme ne se résument pas en un mot.

La Mode

Alors discrétion de la part de l’homme ou métier tout simplement peu connu ? Alexandre de Betak produit son premier show à 19 ans, à Madrid, pour le compte de  Sybilla Sorondo. Ensuite, sa créativité le conduit rapidement dans les coulisses des plus grandes maisons. Le succès de Bureau Betak ne se fait pas attendre. Mais si Paris est la capitale de la Mode, c’est pourtant depuis New York que le français développe son entreprise. Il raconte.

Dans les années 1990, dans le New York encore très imprégné des 80s, il ose le minimalisme, l’androgynie, la modernité. Déjà, il s’affranchis des codes établis. Il raconte des shows « presque masculins  » pour Miu Miu, Prada ou Helmut Lang, d’autres à l’esprit plus fun, plus théâtral. Il s’agit avant tout pour lui d’apporter des éléments qui permettent de souligner le message de la maison, du créateur, pour permettre au public de mieux mémoriser l’instant et donc la collection. Pour ce faire, il recherche l’émotion.

J’ai découvert Alexandre lors du Vogue Festival, il est venu nous parler de l’avenir des défilés compte tenu de la révolution numérique qui s’opère et qui a complètement bouleversé le monde de la mode. Avant cela, rien, jamais entendu parler. Pourtant j’ai un intérêt pour le milieu de la mode qui me pousse souvent à me documenter. Pourtant encore, c’est un segment très porteur : de plus en plus de collections, des créateurs de plus en plus exposés médiatiquement et qui ont donc de plus en plus d’enjeux, d’envie de surprendre et de plaire, des show de plus en plus spectaculaires…. Dans l’univers du luxe, on ne compte pas en matière de création. Le plus gros du budget des Maisons est drainé par les département créatif, de quoi attirer ceux qui rêvent d’événementiel et qui ont de grandes idées. Qui plus est, les acteurs du « show » si on peut les nommer ainsi, sont encore très peu nombreux. Des projets incroyables en termes de créativité, créativité permise par des budgets exceptionnels, mais peu d’acteurs de cette industrie du spectacle si particulière. A première vue, Bureau Betak est en situation de quasi monopole.


Si vous avez raté le rendez-vous, un bref aperçu de ce qui s’est dit au Vogue Fashion Festival sur l’avenir des défilés.


Aussi, Alexandre de Betak entretient une relation de longue date avec les plus grandes marques. Plus qu’un partenariat le temps d’un show, c’est une véritable relation qui se noue sur la durée. La plupart de ses clients se retrouvent au fil des saisons, mais la surprise est toujours au rendez-vous. Pour n’en citer qu’un, Dior lui est fidèle depuis 10ans.

Sa force ? La créativité ne suffisant pas seule, Alexandre de Betak parvient à faire de chaque événement un succès par sa connaissance de l’aADN profond de chaque maison, la connaissance de son identité véritable au-delà de la seule collection, de la seule saison ou des tendances.

Il souhaite surprendre, toujours, mais pas forcément à faire trop compliqué. La créativité rencontre toujours l’authenticité. Pour l’arrivée de Raf Simons, c’est le retour à ce qu’il y a de plus essentiel chez Dior, la fleur, plus exactement des murs entiers couverts de fleurs (qu’on peut apercevoir dans le documentaire retraçant l’arrivée du styliste flamand).

Finalement, quand on demande à l’homme de porter un regard attentif sur son parcours, de revoir sur son succès, il apprécie surtout sa longévité dans le milieu, espérant par son travail avoir contribué à créer des souvenirs mémorables. Pour ce génie créatif, le meilleur show reste à venir. Nul doute qu’il continuera de casser les codes pour créer l’espace d’un instant, une expérience intemporelle, éternelle.


CE QU’IL FAUT RETENIR

  • On le surnomme le « Fellini de la mode »
  • Il a dépassé les 500 shows à ce jour, et de loin
  • Il faut compter en moyenne 3 mois de travail pour un défilé d’une dizaine de minutes (parfois plus pour des événements de plus grande envergure).
  • Son équipe ? 11 à 50 designers, producteurs et techniciens dont la mission est de donner vie à sa vision unique.
  • La recette en bref : Une imagination débordante, des lieux exceptionnels, une mise en scène surréelle, une prise de risque évidente, un savant mélange de culture et de la technologie et enfin beaucoup de passion

 

ONAIMEIl est dit enfin qu’une image vaut mille mots, aussi je vous invite à parcourir le site de BUREAU BETAK qui n’est pas avare en visuels. On peut y découvrir les multiples facettes du travail de l’homme – et de ses équipes!

BUREAU BETAK
http://blog.bureaubetak.com

Le célèbre Business Of Fashion, retrace (en anglais) la vie/l’oeuvre d’Alexandre de Betak que vous pouvez retrouver en version française sur le site du Monde. NB. L’article du Monde n’est pas récent (2013)

BOF

Deux bons articles encore sur le site letemps.ch et sur côté maison!

Le design

Hormis sa participation à AD Intérieurs en Septembre 2015 au Palais d’Iéna (Salon de Joie ici et ), difficile de corroborer les prestigieuses collaborations « design » que Wikipédia lui prête. Aussi on ne se risquera pas à l’intox mais on préfèrera découvrir des articles qui parlent Alexandre de Betak et design.

ONAIME

L’interview design de MilK DECORATION – « cabinet de curiosités » – cliquez sur l’image pour aller lire l’interview sur le site

MilK decoration

Yello
L’aperçu de sa collaboration avec Felipe Oliveira Baptista sur Yellowtracer.

On aime aussi l’aperçu des bureaux parisiens de Bureau Betak.

L'ACTU

L’avenir des défilés, parlons-en! Autrefois on invitait en grande pompe magazines, influenceurs, et autres pontes de la mode pour s’assurer d’une couverture médiatique importante, pour s’assurer que la collection sera connue du public….mais aujourd’hui il suffirait de caméras couvrant chaque angle de la représentation, d’une dizaine de personnes et surtout qu’elles soient munies de téléphones! Cela suffirait amplement à partager sur les réseaux sociaux l’expérience avec des millions de personnes. La présence physique est-elle toujours aussi importante ? Nul doute que l’avenir des défilés est en pleine évolution.

Plus généralement, c’est toute l’industrie de la mode est du luxe qui a été révolutionnée par le digital. C’est le défi de demain et Bureau Betak l’a bien compris. Pour construire ce futur proche, Bureau Betak compte désormais parmi ses talents Sarah Hertz, ancienne DG des activités digitales de Condé Nast. Elle co-dirigera Bureau Future, « un atelier de créations et d’expériences digitales ».

ONAIME

JOB OPPORTUNITIES

Vous pouvez retrouver également des offres de stage ou d’emploi sur le site Business of Fashion (mais aussi sur d’autres plateformes, à vous de creuser!).

 » Alexandre de Betak is the Guy Who Brings Fashion’s Vision to Life « 

BOF

cliquez sur l’image pour aller sur le site


 BUREAU BETAK SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

TWITTER            FACEBOOK          INSTAGRAM


Voyeurisme

  • Un article du Vogue sur son mariage idyllique en Patagonie, avec Sofia Sanchez Barrenechea…. et un autre encore du Vogue France pour ceux qui ne veulent rater aucune photo de la cérémonie.
  • Un article sur alexandre de Betak et son épouse, deux collectionneurs avertis.
  • Pour découvrir l’intimité du studio de M. Betak, guidés par Mario Testino c’est ici.
  • Pour découvrir son appart parisien, rendez-vous sur admagazine.fr.

Sources :