Kaiser Karla

          Karla Otto est l’un des bureaux de presse les plus influents dans l’industrie de la mode et du luxe. La société a été créé en 1982 par l’allemande Karla Otto, qui lui donne son nom. Aujourd’hui fort de 35 ans d’expertise, le bureau accompagne ses clients dans leurs démarches de communication : cela peut être par exemple, la gestion des relations publiques et le conseil en image pour des marques, voire des artistes, mais également l’accompagnement des stratégies de lancement de produit ou encore l’organisation d’événements, notamment des défilés. Karla Otto intervient sur une grande diversité de sujets et possède un porte-feuille de clients très exclusif. Les clients sont issus du monde de la mode, de la beauté, du design, de l’art…  Karla Otto emploie 300 collaborateurs et possède huit bureaux à travers le monde, à Milan, Paris, Londres, New York, Los Angeles, Hong Kong, Pékin et Shanghai. Idéal pour qui souhaite poursuivre une carrière à l’international, possède une sensibilité esthétique et sait effectivement être un bon communiquant. Un goût pour les mondanités est le bienvenu, évidemment. 

L’HISTOIRE :

          Au début des années 1970, Karla quitte la ville de Bonn et part à la découverte de l’Asie, et du Japon en particulier. Elle a soif d’aventures et souhaite découvrir de nouvelles cultures. Ce voyage n’est qu’une pause, avant d’entamer ses études de médecine. Mais elle ne reviendra finalement pas. Elle tombe amoureuse de la culture nippone et s’inscrit pour étudier le japonais. Rapidement, elle attire l’attention d’un photographe qui lui fait une proposition de travail dans le mannequinat. À l’époque, la mode n’est pas l’industrie « poids lourd » qu’on connait aujourd’hui : il y a de la place pour tout le monde, tout est encore à faire. Karla se dit que c’est un bon moyen de financer ses études. Ensuite, « la passion de la mode m’a saisie« , confie-t-elle à Madame (Le Figaro).

Sa carrière prend un véritable tournant lorsqu’Elio Fiorucci lui offre un poste d’attachée de presse internationale. L’industrie de la mode est en pleine effervescence, c’est le moment idéal. Lorsque Fiorucci revend des parts de son entreprise, Karla se reconvertit dans le conseil, notamment auprès de marques italiennes très intéressée par sa connaissance du Japon et de sa culture. En 1982, c’est déjà l’heure pour Karla Otto de prendre son envol : elle crée sa propre agence, à son nom.

CONFIDENCES :

Lorsque Vogue Paris l’interroge sur la difficulté de cette transition, du rôle de mannequin à celui d’attachée de presse, elle dépeint une époque où « la mode était une niche« . Elle explique qu’il n’y avait pas alors de formations pour évoluer dans ce milieu : il fallait en connaitre le fonctionnement et surtout les acteurs. Est-ce bien différent d’aujourd’hui ?

Elle remarque cependant que la digitalisation et l’arrivée d’internet ont complètement bouleversé la communication, et en particulier la vitesse de réaction attendue. En même temps, elle regrette à certains égards « la surcommercialisation » et l’immédiateté.

Toujours dans cette courte mais excellente interview de Vogue, elle s’explique sur le choix stratégique de dépasser les frontières de la mode : un nombre de clients limité, une porosité accrue entre la mode, la beauté, la culture et le design, qui par ailleurs ont toujours eu des liens très forts.

Dès ses débuts, Karla Otto accompagne JP Gaultier, Prada, Marni ou encore Jil Sander.  Au total, Karla Otto gère aujourd’hui les relations publiques de +70 marques, parmi lesquelles Céline, Dior, Givenchy, Simone Rocha, et beaucoup d’autres. Sur son site internet, le bureau de presse met en avant sa compréhension d’un paysage culturel mouvant, ainsi qu’un mode de pensée avant-gardiste. La présence globale combinée à des implantations locales fortes sont un atout « mis au service du dialogue entre les marques et leurs cibles« . La proximité avec les « style leaders » et « tastemakers » sont présentés enfin comme une composante de l’influence du bureau.

NEWS :

Karla Otto et l’agence d’événementiel K2 créent une joint venture, The Independents. Karla Otto et K2 continueront l’un et l’autre à évoluer indépendamment et conserveront leurs marques. L’action conjointe menée à travers The Indépendants a pour but de mutualiser les ressources pour offrir aux clients des « services complets dans les secteurs de la  communication, du conseil, de l’événementiel, du digital et du marketing ».